Fanzine coup de cœur : au casino avec Billy McCall

« Zine »  : petit magazine, fanzine, « publication non commerciale souvent réalisée à la main, ou publication en ligne, habituellement consacrée à un thème spécialisé et souvent non conventionnel » (définition du dictionnaire Merriam Webster)

Billy McCall et ses fanzines littéraires

Billy McCall est un auteur américain prolifique qui a choisi comme moyen d’expression et de diffusion privilégié la micro-édition. Il a commencé à écrire, durant ses années de collège et il a, aujourd’hui à son actif des dizaines de zines. On peut retrouver une grande partie de ses publications récentes sur le site Etsy et sur sa page IknowBilly. Comme le veut la logique de la micro-édition, la disponibilité des titres varie au gré des choix et de l’actualité de l’auteur.

Mondes des zines (avec participation de contributeurs, Behind the zines), fictions, essais sociaux ou politiques, Billy McCall excelle particulièrement dans le genre des Perzines (Personal zine), histoires, anecdotes et récits de vie personnels où il déroule son talent d’observateur mais aussi le fil de son ressenti et de ses émotions sur les choses, avec justesse.

Du point de vue reconnaissance littéraire, sa série proof i exist (preuve que j’existe) lui a valu, en 2019, un double Award de « Meilleur Zine de l’année » et « Meilleur Perzine de l’année » par le Broken Pencil (magazine américain de la culture des Zines et des arts indépendants).

Les aventures d’un croupier de casino

Durant les longues heures qu’il a consacrées à l’écriture, Billy a aussi tenu le journal de son travail. C’est une activité professionnelle pas comme les autres puisqu’il y voit passer de tout, du plus extravagant comme au plus pathétique. Billy est, en effet, croupier de Casino. Précisons qu’il exerce ce métier dans des établissements américains ayant pignon sur rue et pas dans des casinos en ligne français comme on en trouve de plus en plus sur internet, et il peut nous faire ainsi partager son quotidien et ses histoires autour des jeux d’argent et de hasard.

Les aventures de Billy en tant que croupier incluent un changement de vie qu’il a dû faire en passant d’un petit casino tranquille du Nouveau Mexique où il était employé depuis des années, à un établissement de jeux, dix fois plus grand sur la cote est des Etats-unis. Il les a notamment racontées dans deux histoires, d’une quarantaine de pages chacune, plus zine (ezine ou perzine) que fanzine. Si l’on préfère ce sont plus des nouvelles à lire que des fascicules artistiques illustrés. En avril 2019, il a eu la bonne idée de les réunir au sein de la même micro-publication.

Last Night at the Casino #14 conte son changement de vie et la différence entre ses deux environnements de travail, avec le stress de devoir s’adapter et quelques anecdotes sur la vie du Casino entre collègues de travail et joueurs invétérés. Dans la suite Last Night at the Casino #15, Billy continue de partager sa façon de s’adapter à sa nouvelle vie, comme son amour du jeu. On y assiste à un défilé d’histoires de jeux incroyables que seul un croupier peut voir passer.

Pour ceux que cette série séduira, on peut même encore trouver une première compilation du journal du Billy au Casino sous le titre Last Night at the Casino #1. Avec 32 pages, ce zine conte les débuts d’un croupier et son arrivée dans le monde du casino. L’œil sociologique et les talents d’écriture de Billy sont déjà tout entier contenus dans ce premier opus. Quant aux autres épisodes de cette série, en attendant qu’il les réédite lui-même à la main, il faut chiner en ligne pour tenter de les trouver d’occasion.